Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 08:59
 
 
 
La République Truffière Indépendante du Périgord
......et où l'on ne manque pas de pétrol
 
 
Dictature Démocratique et Participative
 Journal officiel mai 2016
  drapeau-europc3a9en
 
 
Le Commissaire Européen Benoist Magnat nous communique les dernières directives, le tout mis en page par Justine à Bruxelles (Belganistan).
 
 
 
Oyez, Oyez demoiselles,
 
 
 
vous qui criez contre la saleté, la vulgarité, la paillardise, les cochonneries de bon aloi, les égouts déversés, les vomis ravalés, le toucher rectal, les entrailles étalées, les « nique ta mère », les « suce ton chien », les alcooliques de caniveau,
 
les borderline de la chasteté, les employés municipaux pédophiles, les chancres mous de chez mous, les déversoirs de sperme, les sardines de gel de sexe trop sec, les nuages plombés de vilains mots, des tabloïds aux films X, à la charcuterie baptisée catholique, recyclée halal, évangélisée à la télé, et bouffée par les péripatéticiennes du coin, les culs bordés de nouilles grasses, les anus anoblis par la reine d’Angleterre, toutes ces choses qui n’ont pour objet que le sturpe et le poulpe, l’araignée aux mains sales de Sartre et enfin l’apothéose : le petit baise main du matin et les baisers rigolos sur la joue des jeunes filles.
 
Au fil d'Ariane 233 b
 
 Anna Lumière apprend l'accordéon, sur les conseils avisés d'Yvette Horner. (crédit photo Stéphanie Javerzac)
 
Tout ça pour niquer à cette heure, décharger sa verveine, incuber des MST, jouir du grand air et marteler mots après mots la grandeur de Rabelais, le mixiteur de schtouilles suisse-allemand, de Tours de vice, de moustaches d’espagnol et de sadiques genevoises en tournée dans le grand Monde .
 
Oyez, oyez damoiselles,
 
ne mettez pas encore vos boules quiès dans les oreilles pour vous réfugier dans la pureté froide et originelle, dépourvue de salmonelle et de climatiseur de vagins. Vous les égarées du poumon, les couinantes de frites à répétitions, les poutrelles dans l’œil, les vierges du samedi soir, sautez avec nous dans une bonne soupe délictueuse aux orties fouettantes.
 
Chantez mesdemoiselles les louanges de dieu avec la main au sexe, avec l’Ave Maria des femmes fontaines, du point G dans la gueule, du clitoris en tire-bouchon et de turpitudes multiples.
 
Oyez et chantez, il vous en sera rendu grâce.
 
 
janela
Un peu d'histoire et de Culture !
 
Lettre de George Sand à Alfred de Musset
 
 
  Je suis très émue de vous dire que j'ai
bien compris l'autre soir que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
là une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à vous montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir aussi
vous dévoiler sans artifice mon âme
toute nue, venez me faire une visite.
Nous causerons en amis, franchement.
Je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l'affection
la plus profonde comme la plus étroite
en amitié, en un mot la meilleure preuve
dont vous puissiez rêver, puisque votre
âme est libre. Pensez que la solitude où j'ha-
bite est bien longue, bien dure et souvent
difficile. Ainsi en y songeant j'ai l'âme
grosse. Accourrez donc vite et venez me la
faire oublier par l'amour où je veux me
mettre.
 
 
Réponse d'Alfred de Musset à George Sand
 
Quand je mets à vos pieds un éternel hommage
Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d'un cœur
Que pour vous adorer forma le Créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
Avec soin, de mes vers lisez les premiers mots
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.
 
  Réponse de George Sand à Alfred de Musset
 
Cette insigne faveur que votre cour réclame
Nuit à ma renommée et répugne mon âme.
 
P6140014
  Echanges par Anna Lumière, acryl sur toile 100 x 80
 
 
 
 
 
Published by colart24 - dans Gazette
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 14:16

 

 

Evénement BODYPAINTING

Un événement unique au

Club Câlin - La Mouline

24140 Clermond de Beauregard

(route D21e de Bergerac à Périgueux via Vergt)

le 16 Juillet 2016

à partir de 22 heures

 

par l'artiste Belge 

André Bodypainter

 

Bodypainting au Club Câlin le 16 juillet 2016

pour celles qui veulent se voir autrement et qui désirent se transformer, le temps d'un instant en oeuvre d'art éphémère , shooting photo à l'appui !

 

Par beau temps l'événement se déroule autour de la piscine , autour de la piste de dance et le bar , dans le cadre bucolique du Club Câlin .

Repas servis sur réservation à partir de 19 h 30

 

Réservations et renseignements : tél 05 53 82 67 30  et 06 63 49 37 44

Ariane Lumen artiste peintre expose ses tableaux au Club Câlin

Photographes et modèles : vous pouvez participer aux conditions spéciales. Contactez le numéro de tél 05 53 23 46 88 ou 06 32 96 64 40 , séances supplémentaires dans la semaine du 14 juillet 2016 !

 

Voir aussi : http://dorvancreationphoto.kabook.fr/

 

Bodypainting au Club Câlin le 16 juillet 2016

Crédit photos et affiche : Dorvan Créa Photo

 

Published by colart24 - dans Evénements
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 07:31

Saint Georges de Montclard (Dordogne)

Vide Grenier - Brocante

19 juin 2016

de 6 à 18 heures

 

Vide Grenier Brocante

Espace Lambert

route D21e (Bergerac - Vergt - Périgueux)

24140 Saint Georges de Montclard

 

Inscriptions : tél 06 32 96 64 40

ou email : jvw24@orange.fr

prix de l'emplacement  2,50 € le m/l

 

70 % des emplacements sont à l'ombre

voitures autorisées sur l'emplacement à partir de 4 mètres

sur place commodités y compris pour les personnes à mobilité réduite

restauration - buvette

70 à 80 participants

 

Published by colart24 - dans Evénements
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 14:52

Evénement Bodypainting au

Club Câlin - La Mouline

24140 Clermond de Beauregard

les 24 et 25 juillet 2015

par beau temps autour de la piscine

par l'artiste belge André Bodypainting

xxx

affiche et conception originale par Ariane Lumen, artiste peintre à St. Georges de Montclard - 24140

affiche et conception originale par Ariane Lumen, artiste peintre à St. Georges de Montclard - 24140

Deux soirées uniques animées par l'artiste belge

André Bodypainting

pour celles qui veulent se voir autrement

qui désirent se transformer le temps d'un instant en

oeuvre d'art éphémère

Programme d'une nuit de folie en été:

 

  • le 24 juillet 2015 tatouage éphémère
  • le 25 juillet 2015 bodypainting
  •  

Par beau temps les événements se déroulent autour de la piscine dans le cadre bucolique du Club Câlin

Les repas sont  sur réservation :

tél. 05 53 82 67 30 et 06 63 49 37 44

Ariane Lumen, artiste peintre à Saint Georges de Montclard, expose ses tableaux au Club Câlin (cliquez)

Evénement Bodypainting au Club Câlin
Published by colart24 - dans Evénements
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 08:15

Saint Georges de Montclard (Dordogne)

Vide Grenier - Brocante - Bric à Brac

30 Août 2015

ESPACE LAMBERT

Vide Grenier Brocante Bric à Brac 30 Août 2015

Espace Jean - Claude Lambert

route D21E de Bergerac à Périgueux par Vergt

 

  • Dès 6 heures du matin jusqu'à 18 heures
  • Inscription sur place OU par téléphone OU email
  • Installation par ordre d'arrivée
  • prix du mètre linéaire 2,00 €
  • Les véhicules peuvent être placées sur l'emplacement 95 % des cas
  • sur place restauration, buvette et commodités
  • renseignements et informations tél 05 53 81 52 31
  • email :collectif-artistique.sgdm@orange.fr
  • plus de 100 exposants

 

Votre Météo du 30 août 2015 est ICI (cliquez)

Vide Grenier Brocante Bric à Brac 30 Août 2015
Vide Grenier Brocante Bric à Brac 30 Août 2015
Published by colart24 - dans Evénements
commenter cet article
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 13:22
 
(Dorvan Création Photographie)
 

Je rentrais d'un long voyage, avec les oiseaux de la nuit plein les yeux. J'étais décidé à réinventer la mer dans le sourire d'une femme, mais déjà elle disparaissais dans les rues du port. Le goût âpre de l'océan me picotait les narines et j'ai vu son visage irradier quand un homme inconnu vint vers elle.

Il paraît que la nuit est un navire et moi j'étais sur ma presqu' île  mentale , bêtement en train de regarder les plaines du non agir. Comme un océan sans phare. L'oiseau me disait de regarder . Je ne regardais plus l'oiseau mais déjà son âme.

Retour d'un Long Voyage

Alors déroulant les filets à l'esprit , je cherchais au fin fond des millénaires le sage , un roi des campagnes antérieures. Il m'apparut et me disait que ce n'était pas moi qu'il fallait chercher , mais elle à ce moment donné dans l'unité du temps du lieu et de l'espace.

J'avais alors compris, et sombrai en même temps navire et marin dans les délices de l'extase universelle.  Le nirvana : seul luxe véritable et démocratique. Le nirvana à la portée de tous , sitôt passé la porte du vide intérieur.

Je rentrais d'un long voyage, avec les oiseaux de la nuit plein les yeux. J'étais décidé à réinventer la mer dans le sourire d'une femme, mais déjà elle disparaissais dans les rues du port. Le goût âpre de l'océan me picotait les narines et j'ai vu son visage irradier quand un homme inconnu vint vers elle.

Il paraît que la nuit est un navire et moi j'étais sur ma presqu' île  mentale , bêtement en train de regarder les plaines du non agir. Comme un océan sans phare. L'oiseau me disait de regarder . Je ne regardais plus l'oiseau mais déjà son âme.

Retour d'un Long Voyage

Alors déroulant les filets à l'esprit , je cherchais au fin fond des millénaires le sage , un roi des campagnes antérieures. Il m'apparut et me disait que ce n'était pas moi qu'il fallait chercher , mais elle à ce moment donné dans l'unité du temps du lieu et de l'espace.

J'avais alors compris, et sombrai en même temps navire et marin dans les délices de l'extase universelle.  Le nirvana : seul luxe véritable et démocratique. Le nirvana à la portée de tous , sitôt passé la porte du vide intérieur.

Published by colart24 - dans photographie
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 06:54

Vous n'avez toujours pas compris ?

Vous n'avez toujours pas compris ?

Vous les artistes fauchés qui bossez dans des ateliers de merde,

par Jean - Pierre Cramoison (poète - écrivain)

 

Reprendre toute la communauté duchampienne est une besogne tout aussi infernale que vertigineuse : on n’arrivera jamais à démêler cette grappe de crabes, ces illusionnistes de l’ordinaire, ces vanités solidement agrippées comme des tiques à leurs certitudes. Ils ont le carnet d’adresses avec des noms qui leur ressemblent, la servilité et les idées consensuelles qui nous restent en travers de la gorge. Vous les artistes fauchés qui bossez dans des ateliers de merde, sans lumière, pourris d’humidité, vous qui vous gelez les miches quand l’hiver arrive, ne voyez-vous pas la route qui vous a été tracée par vos illustres aînés pour atteindre la notoriété et atterrir dans les grands espaces dédiés à l’art contemporain. Vous n’avez sans doute pas l’esprit assez caressant, le discours suffisamment dilué, le culot intact pour affronter les rendez-vous des grandes biennales d’art. Trop d’artistes tue l’art. Chaque année découvre de nouveaux « talents ». Vous n’êtes pas assez Basel, bande de blaireauteurs ! Comment voulez-vous qu’on vous prenne au sérieux avec vos pinceaux, vos couleurs et vos archéo affutiaux des Beaux-Arts. Tout cela est révolu, désuet, encavé, d’un autre temps. Vous avez loupé la marche civilisatrice du mauvais goût. Vous n’avez rien compris. Tant pis pour vous ! Dans les milieux sirupeux où se développe l’allergie à toute forme de création picturale, entendez par là celle qui ne pratique pas la fascination pour l’objet et sa géantitude menant à l’immensitude crétinerie, celle qui révolutionne par son audace, enthousiasme, endiable, s’ajuste pile-poil à son époque, séduit par son intraitable dénonciation, celle enfin qui est baptisée à coups de millions de dollars dans les salons avant-gardisants, le marché, les institutions, les milieux souasoua où les néo-artistes font des ronds de chapeau pour conquérir l’espace, séduire galeristes, collectionneurs, courtiser les conseillers des fondations et les conservateurs de musées, dans ces cénacles-là, ceux de l’indigence d’une bien triste pensée consensuelle, force est de constater que vous n’aurez aucune chance.Leurs accumulations vous barrent le passage. Quand on les entend jaboter entre eux, c’est fou comme ils peuvent s’aimer, être solidaires, fraternels, amitieux, et si en plus on ajoute qu’ils adorent entendre des autres ce qu’ils pensent d’eux-mêmes, ils ne se sentent plus de joie, l’expansion de leur ego déshydraté n’a plus de limites : les voilà au bord de l’épectase, les grandes orgues leur abalourdissent la tête, ils frissonnent en se faisant des bisous-bisous, se souhaitant bien du courage, l’art est un tel châtiment de l’endurance, un tel purgatoire pour vieilles lunes dépeignées qu’il faut se palucher ensemble, se faire du flafla, quitte à servir le même fatigant et monotone refrain, les mêmes idées dépoilées, tout cela accompagné de cet onctueux galimatias viril et courtois qui entretien une servilité de façade. Plus ils sont ratiboisés des méninges, éreintés par la pratique de toutes sortes de courbettes et de platitudes, plus ils se resserrent au creux de cette bonne vieille modernité qui les unit. Moribonds moins au bord de l’abîme que dans les cocktails où s’étale la foireuse pensée autorisée, les voilà qui déballent toute une enfilade de redites où ils se targuent d’avoir dépassé le vieux Marcel ou détourné quelques faiseurs de génie du temps où la peinture était encore un art. Réfractaires au néant, aventuriers de l’âme perdue, retors au réel, prudents dans l’effort et la ferveur, ils préfèrent pimenter leurs discours de quelques énormités de bon aloi, cette chose inouïe dont tout le monde parle sans que l’on sache vraiment de quoi il s’agit, ces mièvreries dont ils raffolent : l’évolution de la société, le sexe, la dénonciation de la culture à la papa. Ces artistes-là sont reconnus comme la conscience du monde, la fine fleur de l’intelligence au service de la lucidité. Dans cet aréopage contemporain où l’art atteint des Everest de stupidité, la duperie, l’imposture, la transgression d’opérette et le détournement prennent des allures de terreur menaçante. Malheur au ringard qui ose porter l’estocade ! Honte à celui qui critique la critique ! Hors les spécialistes point de salut ! C’en est fini de lui, relégué à tout jamais dans l’insignifiance des embués du ciboulot, des rassis du rachis, des mous de la comprenette, des peine-à-réfléchir. L’idée même du beau fait tache ! Leur truc, ou plutôt leur tour de passe-passe, n’a qu’une fonction : vous méduser, vous tétaniser en vous démontrant que votre pitoyable regard n’est pas à la hauteur du monde marchand où l’objet manufacturé est d’un chic culte innovant, des fois que vous soyez cons au point de ne pas avoir retenu la leçon de génie du plombier R.Mutt. Vous faut-il un dessin pour qu’enfin vous entendiez cette chose élémentaire : un artiste peut se saisir de n’importe quoi pour produire, avec une sublime indifférence, une œuvre d’art. Vous êtes d’une autre époque, d’un temps où l’art générait une émotion, cet effluve de l’âme que vous n’avez jamais respiré. Mais attention, un nom c’est aussi fugace que la survie d’un élastique. Gare aux artistes confirmés qui un jour pourraient bien le reprendre dans la gueule. En attendant, vous sucerez les pissenlits par la racine. N’importe, vous serez soulagés de n’avoir ni roté leur modernité ni crevé d’ennui sur le tas d’âneries de leurs tristes ambitions.

Vous n'avez toujours pas compris ?
Published by colart24 - dans Opinions
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 09:34

Et si vous repensiez votre façon de présenter votre travail ?

 Vendre et diffuser votre art ........un vrai métier

UN ART !!!

Ariane Lumen et l'ectoplasme (Dorvan Création Photographie)

Ariane Lumen et l'ectoplasme (Dorvan Création Photographie)

Art et Marketing sont trop peu souvent des termes que l'on associe. Sont-ils compatibles entre eux ? Peut-on concevoir qu'un artiste utilise des techniques marketing pour se promouvoir et se vendre ? A l'inverse, peut-on envisager d'utiliser l'art comme moyen de faire du marketing ? Et si finalement les deux pouvaient se rendre service mutuellement ...
 
Les artistes sont sans doute les meilleurs marketeurs du Monde ...
 
Les artistes possèdent une arme que nulle entreprise ne peut manier avec autant de facilité et d'aisance ; l'art de la provocation ... L'Histoire a retenu à jamais les frasques d'un Dali, d'un Warhol ou d'un Hirst dont le point d'orgue de leur arrogance et de leur esprit provocateur à tous, trouve son apogée dans l'expression désormais devenue célèbre de ce fameux Damien Hirst : "Ce qui compte, c'est que notre art soit grandiose, putain. Rien à foutre de ce qu'ils veulent. Ils achèteront ce que vous leur filerez. Point." Et que dire de l'attitude non moins célèbre de Picasso qui, au sommet de son art, ne se cachait plus d'être capable de vendre à prix d'or le moindre gribouillis réalisé en quelques secondes sur le coin d'une table ? Ne pensez-vous pas qu'il s'agit là d'une manière fort habile de passer le message que lorsque cela se produira (que Picasso mette en vente un "gribouillis de coin de table"), il faudra se précipiter pour l'acquérir ?
C'est aussi à notre très cher Damien Hirst que nous devons l'anecdote qui relate l'histoire de l'une de ses toiles qui aurait été retrouvée dans une poubelle d'une galerie d'art tout à fait par hasard par une femme de ménage. Cette dernière l'aurait ainsi sauvée d'une triste fin, le responsable de la galerie d'art en question s'empressant de remettre cette toile dans sa galerie à un rang beaucoup plus élevé que celui qui lui avait été réservé avant sa malencontreuse rétrogradation ... La rumeur raconte que cette histoire fut montée de toute pièce par le responsable de la galerie (à moins que ce ne soit par Damien Hirst lui-même ...) dans le but de susciter un buzz marketing certain ... Allez savoir ...
 
Les entreprises aiment l'art puisque leurs clients aiment l'art !
 
Prise dans l'autre sens, l'association du marketing à l'art a également fait ses preuves à maintes reprises. Les entreprises, pour l'instant les plus grosses, mais on voit aussi des PME jouer de cette corde, ont appris à associer l'image vertueuse de l'art à leur propre image. On peut d'ailleurs décliner ces associations sur 3 niveaux différents :
 
1.  Les vertus managériales de la réalisation d'une oeuvre d'art collective ne sont plus à prouver. On trouve de ci de là des artistes qui mettent leur talent au service de la cohésion d'équipes à l'occasion de séminaires  ou événements d'entreprises.
 
2. Une entreprise qui s'affiche comme mécène d'un artiste se construit (d'aucun dirait "s'achète" ...) une image de générosité, de désintérêt et d'utilité à la société à travers sa composante culturelle.
 
3. L'utilisation d'oeuvres d'art ou d'artistes comme supports de campagnes de communication autorise des paraboles qui n'auraient pas été possibles sans eux. Citroën et sa gamme Picasso est un exemple de ce "détournement", et plus récemment et de manière plus originale, on peut noter les techniques de Street Marketing qui manient l'art de la communication de rue (tags, collages, stickers, pochoirs, installation d'objets détournés ou non) au service de la promotion d'une marque. Renault, Weber, Mc Donald, KitKat ont récemment utilisé ces moyens de communication artisitiques.
 
Montrer que l'on aime l'art et que l'on n'hésite pas à l'utiliser pour communiquer est une arme marketing redoutable, mais pas si souvent que cela mise en oeuvre.
 
Il est bon de noter que le Collectif Artistique de Saint Georges de Montclard , association déclarée , s'implique de plus en plus dans l'exploration de nouveaux débouchés pour les artistes. 
 
Pour plus d'information n'hésitez pas à nous contacter
 
contact email : alume@orange.fr
 
 
Published by colart24 - dans Opinions
commenter cet article
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 10:47

Liz'Artist

artiste Peintre

Une oeuvre de Liz'Artist

Une oeuvre de Liz'Artist

Présentation de Liz’Artist

Née en 1992, Liz’Artist, peintre autodidacte, a été formée pendant dix années, par l’artiste plasticien Thierry JAUD, au dessins et à la peinture dans un atelier en Corrèze, où elle a passé son enfance.

 

Venant de terminer ses études (non dépendante d’un cursus artistique), c’est dans son « atelier maison » en Dordogne, qu’elle recommence à peindre, en quête d’expérimentations de l’art Abstrait. S’étant essayée à différentes techniques et styles lors de ses cours en atelier, elle choisit de se tourner vers l’abstrait, l’acrylique et l’utilisation de couteaux et matières dans ses créations.

 

Pourquoi l’abstrait ?

Il est pour moi, celui qui me correspond le mieux par les possibilités infinies qu’il offre de fusionner les matières, les couleurs, les formes et les techniques. L’abstrait n’a aucune limite, aucune règle et me permet d’exprimer ma créativité sans contraintes. Il me permet de laisser libre cours à mon imagination pour créer l’invisible et l’impalpable, me permettant de suggérer ma « vision » du monde, de la réalité où les excentricités les plus folles sont permises. C’est une quête permanente de nouveaux procédés, de nouvelles techniques et d’esthétisme.

 

L’abstrait a ce coté mystérieux, intemporel et indéfinissable que j’aime dans l’art. Il est pour moi générateur de découvertes, d’imaginations et favorise l’interrogation, la réflexion du créateur comme de l’observateur. Les laissant se détacher, se déconnecter du réel.

 

C’est un espace de liberté sans fin, qui ouvre la porte d’un univers faisant place à l’imaginaire, la perception et la sensibilité de l’observateur, qui peut alors s’approprier la toile et lui inventer sa propre histoire, lui donnant alors vie et âme. Il laisse la possibilité à chacun d’avoir un ressenti, une perception différente de l’œuvre.

 

Buts de mon travail ?

Pour moi : expérimenter le style abstrait et toutes ses possibilités, m’évader, m’exprimer, échanger, partager, susciter des émotions et m’épanouir.

 

Pour l’observateur : Qu’il ne cherche pas en détail à comprendre ma peinture mais qu’il la ressente essentiellement. Qu’il critique mon travail et le fasse vivre et évoluer dans le temps. Qu’il s’approprie la toile en la regardant. Qu’elle lui procure des émotions, l’interpelle, le dérange, le fasse rêver et voyager.

 

Démarche artistique

Je n’ai pas, pour ainsi dire, une véritable démarche artistique, un style défini, je suis à la recherche de mon propre style. Étant peintre autodidacte je fonctionne surtout à l’instinct et sur mes émotions et envies de l’instant. J’écoute mon « moi intérieur ». Je ne suis pas vraiment de schéma, de règles de l’art. J’avance pas à pas, je découvre, je tente, j’explore. Je fais, défais et refais jusqu’à ce que mon travail me plaise. Mon processus créatif repose sur ma philosophie où les seuls mots d’ordre sont « Abstrait, fusion, matières et techniques »

 

Quand je commence un tableau, rien n’est défini à l’avance, mes toiles sont réalisées en toute spontanéité et improvisations. J'adore utiliser des matières de structure dans mes toiles, utiliser l’acrylique et j’ai une préférence pour l’utilisation des couteaux.

 

Je souhaite donner une qualité émotionnelle à mes peintures, du mouvement, de la vie, en alliant les couleurs, les mots et les matières pour donner à mes toiles un maximum d'intensité. Je suis continuellement, à la recherche de formes et de reliefs provoquant l'envie de toucher.

 

Mes œuvres me permettent cette évasion de la pensée, de l’âme, ces voyages en terres inconnues vers l’inconscient. Elles me permettent de m’exprimer, d’échanger, de m’épanouir.

 

 

« MES TRAVAUX NE REPOSENT SUR AUCUNE LOI ET SONT DESTINÉS À SUSCITER DES

ÉMOTIONS, DES RÉACTIONS, À FAIRE RÊVER ET VOYAGER DANS UN AILLEURS. CEUX SONT DES PEINTURES DE L’INSTANT, FAITES A L'INSTINCT QUI VEULENT LAISSER LIBRE COURS À L'IMAGINATION ET L’INTERPRÉTATION DE CHACUN…»

 

site web : Liz'Artist

Page Facebook : Liz'Artist

email : liz_arts@outlook.com

Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Liz'Artist
Published by colart24 - dans artistes
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 14:49

L'herbe des fantômes et l'ectoplasme

L'herbe des fantômes et l'ectoplasme

Regards sur l'avenir par Dorvan Création Photographie (Ariane Lumen)

 

J'ai marché sur l'herbe des fantômes et j'avais perdu la notion du temps présent . C'est un ectoplasme qui me l'avait dit, D'ailleurs très inquiét de sa propre présence. Faut - il avoir les pieds nu , lui dis - je , pour marcher sur l'herbe des fantômes. Il me répondit par l'affirmative. Etre chaussé empêche d'être branché sur les ondes de la terre. Les arbres n'en mettent point. Et lorsque l'ectoplasme eut le dos tourné , j'enlevai tout ce que j'avais aux pieds.

Marchant sur l'herbe des fantômes j'entendis l'ectoplasme se retourner et se mit à rire de toutes ses dents blanches.

Crois - tu donc que je sois le fruit d'une génération perdue , et que ma présence soit l'apanage de tous ceux qui n'ont rien aux pieds ?

Puis, j'ai eu froid , j'ai rhabillé mes pieds. Je me remis à inventer mon avenir sans rien en connaître. Je dus réapprendre la surprise du simple jour qui vient après l'autre. C'est ainsi que je fis le tour du monde , et je retrouvai l'ectoplasme à mon point de départ. Bonjour, lui dis - je. Bonsoir répondit - il , et je me demandai pourquoi.

Les ectoplasmes ont toujours quelques heures d'avance sur les autres me dit - il. Oui , me dit - il, et cela ne marche pas sans une grande solitude , car au moment où les gens vivent une heure précise , on a déjà quelques heures d'avance !

un ectoplasme d'Ariane Lumen

un ectoplasme d'Ariane Lumen

Des ectoplasmes ? Vous en trouverez chez Jean-Claude Lambert à Saint Georges de Montclard. Vous marcherez d'abord un peu sur l'herbe des fantômes.  Puis , de drôles de phénomènes se produisent...........il y en aura aussi à Bergerac le 17 mai, du côté de chez VINX........Ariane Lumen aura dans ses bagages d'autres phénomènes .

Published by colart24 - dans contes
commenter cet article

Présentation

  • : Ariane Lumen et le Blog de Colart24
  • Ariane Lumen et le Blog de Colart24
  • : Informations sur l'association Collectif Artistique de Saint Georges de Montclar, activités, artistes
  • Contact

Recherche